PAS COMME DES LOUPS

Un film de Vincent Pouplard
Production : Emmanuelle Jack, Les films du balibari
Avec Roman et Sifredi

France, 2016, 59′
DCP 2k (1:1,85)
Son : SR-D 
Sortie romande : 03.05.2017
Sortie alémanique :  —
Numéro SUISA : 1012.017

SYNOPSIS
Roman et Sifredi ont à peine 20 ans. Ils sont en mouvement, comme leur identité, entre exclusion et marginalité. Dans des lieux secrets, souterrains, squats, lisières de bois, sous des ciels nuageux ou des néons à faible tension, ils inventent leur vie, leur langage et leurs codes.

 » De cette rencontre avec une jeunesse à part, avide de s’inventer ses propres espaces de liberté, Vincent Pouplard tire un documentaire inspiré et bouillonnant, lui-même émancipé des codes habituels du genre. Aux modalités rebattues de la captation et du témoignage, le cinéaste substitue une sorte de jeu polymorphe avec ses personnages, une interaction rebondissant des deux côtés de la caméra, pour ne jamais emprisonner ceux-ci dans une image ou un rôle établi. Ainsi, la plongée attendue dans l’univers du vagabondage cède le pas à une guration plus ouverte, plus rêveuse et heureusement plus instable. « 
Le Monde

 » Le cinéma se fait ici humble utopie d’hospitalité réciproque, où une jeunesse rebelle peut être entendue avec sérieux. « 
Les Cahiers du Cinéma

 » On songe à Gus Van Sant – Roman et Sifredi pourraient même être les lointains cousins de certains de ses personnages. Aucune esthétisation forcée ici, mais une bienveillance et une empathie s’exprimant dans la forme même du lm, la beauté étant ici la façon la plus juste de tirer ces êtres vers le haut, vers la liberté joyeuse et apaisée à laquelle ils aspirent. « 
Libération