Sister distribution
posterRencontre avec Nastassja Martin

Rencontre avec Nastassja Martin

un film de (Un point bleu pâle)

Nastassja Martin, Pauline Julier et Philippe Quesne, chacun dans leur domaine respectif, relèvent comment des groupes d’humain·e·s organisent leurs pensées, structurent leurs imaginaires, investissent leurs confiances pour tisser des liens avec leurs environnements, qui sont donnés comme naturels autant qu’artificiels. Pour cela, ils ont besoin d’un vecteur – les rêves, les images, des fictions – de porter une certaine attention portée à ce qu’ils utilisent ou fréquentent, de s’ancrer dans le passé et de partager un projet, esquissant un avenir, même flou, même instable. Comment la science, l’anthropologie ou l’art à la fois activent et exposent la fabrique de ces au-delà, de ces mondes invisibles ? Et d’ailleurs, qu’en attendons-nous ? Comment que fait-on lorsque ces invisibles sont en crise, c’est-à-dire en transition ? Qu’en disent la science, l’anthropologie ou l’art de Nastassja Martin, Pauline Julier et Philippe Quesne ?

Dans_ A l’Est des rêves_ (La Découverte, 2022), Nastassja Martin montre comment les even, un peuple animiste du Kamtchatka, a profité de la chute de l’URSS pour réactiver sa vie nomade et ses traditions, et fait évoluer sa pratique aussi spirituelle que sociale des rêves, qui sont pour eux le lien des êtres au vivant qui l’entoure, face au dérèglement du climat, proposant une « anthropologie des mondes instables ».

Dans son film Naturales Historiae, Pauline Julier expose des multiples récits possibles qui décrivent la nature et le vivant, montrant avec Bruno Latour ou Philippe Descola combien ceux-ci sont des constructions culturelles, des histoires. Way Beyond, qui sort début octobre en salle, observe la naissance d’un important projet au CERN, un nouveau et immense accélérateur de particules, dont l’existence est lié à un territoire, des ambitions individuelles, une géopolitique locale et mondiale, des démonstrations scientifiques autant que des projections mi-intuitives mi-scientifiques de l’infiniment petit sur la vie de l’univers et sur le futur de l’humain.

Dans Cosmic Drama, qui sera présenté en janvier au Théâtre Vidy-Lausanne, Philippe Quesne met en scène un groupe d’astronautes vivant dans un astéroïde aménagé. Ils traversent un champ de météorites et vont à leur rencontre, passant de la surprise à l’attention quasi-scientifique, l’inspiration poétique ou l’euphorie mimétique. Comme souvent dans ses spectacles, une petite communauté est soudée par ce qu’elle croise et la diversité partagée qu’elle y découvre et qui la nourrit. La fiction, pour le groupe en scène comme pour les spectateurs, est l’occasion d’une fantaisie fondatrice qui permet d’échapper à la fatalité des temps.

Remerciements chaleureux à Eric Vautrin

Genève

01.10.22 - 18:00, le Plaza
en parallèle aux installations cinéma de Pauline Julier au Plaza, rencontre avec la cinéaste et l’anthropologue Nastassja Martin animée par Eric Vautrin

Lausanne

02.10.22 - 12:30, Cinéma CityClub
suite à la projection de Naturales Historiae, rencontre avec Pauline Julier, l’anthropologue Nastassja Martin et le metteur en scène Philippe Quesne animée par Eric Vautrin