Sister distribution
posterLE SEL DES LARMES

LE SEL DES LARMES

Un film de Philippe Garrel
France, Suisse - 2019 - 100'
SUISA 1014.063
Date de sortie: 22.07.2020

Les premières conquêtes féminines d’un jeune homme et la passion qu’il a pour son père. C’est l’histoire d’un jeune provincial, Luc qui monte à Paris pour passer le concours d’entrée à l’école Boulle. Dans la rue, il y rencontre Djemila avec qui il vit une aventure. De retour chez son père, le jeune homme retrouve sa petite amie Geneviève alors que Djemila nourrit l’espoir de le revoir. Quand Luc est reçu à l’école Boulle, il s’en va pour Paris abandonnant derrière lui sa petite amie et l’enfant qu’elle porte…

« Avec l’histoire minimaliste et atemporelle d’un jeune homme qui aime, Philippe Garrel règle encore son pas sur celui des maîtres de la Nouvelle Vague. »
— Antoine Duplan - Le Temps

« Ça pourrait être Hollywood, cette évidence de la rencontre ramassée sur quelques secondes – la scène est tellement intense qu'elle brûle le regard. Mais non, ce n'est pas Hollywood, c'est la Garrelie : ce monde rempli de cafés, de rues et de chambres où les corps se tournent autour, comme des planètes, mus par la seule force du désir. »
— Murielle Joudet - Les Inrocks

Avec Logann Antuofermo, Oulaya Amamra, André Wilms, Louise Chevillotte, Souheila Yacoub, Martin Mesnier, Teddy Chawa, Aline Belibi

Scénario Jean-Claude Carrière, Arlette Langmann et Philippe Garrel
Image Renato Berta Son Guillaume Sciama Montage François Gedigier
Musique Jean-Louis Aubert Production Rectangle Productions, Close Up Films,
Arte France Cinéma, RTS Radio Télévision Suisse et Srg Ssr

Extrait de l'entretien de Philippe Garrel mené Philippe Azoury - Vanity Fair :

« Inexplicable. Cette chimie, j’insiste sur le terme car ce n’est pas une alchimie, non, mais une chimie entre deux acteurs. Ils jouent ensemble et on voit une vie se faire, se défaire... Ça ne se travaille pas, ça nous est imposé, c’est l’invi­sible. C’est d’autant plus inexplicable que j’ai aussi remarqué que deux acteurs qui ont cette fameuse « chimie » ensemble, souvent ne montrent aucun intérêt dans la vie l’un pour l’autre. Dès que la journée de tournage est finie, ils se barrent chacun dans leur vie sans même se poser la question. Ça leur échappe, ça échappe à tout le monde. Seule la caméra enregistre cela. Croire que si on prend deux amis, ça va marcher, c’est se tromper. Peut-être parce que le cinéma propose du faux. Le premier acteur propose du faux, et l’autre lui répond dans le faux mais comme si c’était un vrai. Et c’est dans ce jeu-là que la chimie s’invite. »