Sister distribution
posterRIO CORGO

RIO CORGO

Un film de Maya Kosa et Sergio da Costa
Suisse - 2015 - 90'
SUISA 1012.045
Date de sortie: 14.06.2017

Baroudeur, aventurier, compteur infatigable, Silva a fait tous les métiers, arpenté toutes les routes. Arrivé dans un petit village au nord du Portugal, il se lie d’amitié avec une jeune fille, Ana, fascinée par cet homme, bercée par la multitude d’histoires qu’il lui raconte, toujours avec poésie et fantaisie. Ana plonge dans cet univers, peuplé d’êtres surnaturels, de magie. Mais d’étranges crises commencent à affaiblir Silva. Elles le mènent à l’hôpital, où une dizaine de femmes bienveillantes pénètrent en lui. Le sauveront-elles ?

« […] Ce portrait intime, documente l’histoire et l’âme d’un homme par une mise en scène qui sait interprêter l’essence de sa réalité, et peut bien être appelé western, car le protagoniste incarne l’esprit du genre, pionnier et nomade. »
— Giuseppe Di Salvatore - Filmexplorer

« Ce village existe-t-il vraiment? Silva est-il, comme dans le célèbre roman éponyme de Juan Rulfo, un Pedro Páramo venu d’entre les morts ou un Juan Preciado à la recherche d’une vérité? Et d’où sort-elle, la pute voleuse, est-elle venue nous hanter avec un souvenir sorti d’un film de Bresson? Est-ce que tout ce que nous voyons ne serait pas uniquement sorti de l’imagination fébrile, pubère et fertile de Ana, une jeune adolescente, dont la présence sert de pivot à l’histoire? Le poème finit deux fois et l’on ricane avec la mort. »
— Danilo Sandino - Gauchebdo

Avec Joaquim Silva, Ana Milao

Scénario Maya Kosa et Sergio da Costa Image Sergio da Costa Son Ricardo Leal, Bruno Moreira et Adrian Santos Montage Maya Kosa, Telmo Churro et
Sergio da Costa Musique Os Lacraus Production Close Up Films

Ô critiques et spectateurs du monde ! Qu’est-ce que le cinéma ?! Ne répondez-pas et faites confiance à notre ami… Faites confiance à M. Silva, personnage principal de Rio Corgo, un dinosaure portugais au sombrero mexicain. Même s’il n’a probablement pas vu beaucoup de films ou pas de très bons, il semblerait qu’il connaisse tout de même intimement la nature et les caprices du cinéma. M Silva est déjà un film en soi. En plus du chapeau déjà mentionné, il a : des souvenirs très variés (peut-être un chagrin d’amour…), un double de lui-même, des connaissances en matière de magie, une grande fatigue à force d’avoir parcouru un vaste territoire, une moustache très digne, le désir obstiné d’atteindre la fin de la route. Par chance, les jeunes réalisateurs de Rio Corgo, Maya Kosa et Sergio da Costa, lui ont donné l’attention qu’il méritait. Ils ont mis en scène ses derniers jours. Ils l’ont aidé à exécuter un dernier numéro spectaculaire. Pour votre plus grands frisson, M Silva va s’évanouir sous vos yeux écarquillés. Et après cette disparition, quelque part au milieu d’un pays désert et silencieux (probablement appelé Portugal), il ne nous laissera pas ces quelques peu de choses de lui, bien au contraire. C’est très émouvant. Et très simple.

Miguel Gomes, réalisateur (Ce Cher mois d’août, Tabou, Les Mille et Une Nuits...)